La santé "holistique", vers une nouvelle façon de guérir



Holistique : Qui ramène la connaissance du particulier, de l'individuel à celle de l'ensemble, du tout dans lequel il s'inscrit.


N’avez-vous pas parfois la sensation que nous vivons dans un monde où règnent les mots division et séparation plutôt que les mots union et cohésion ? Nous essayons de tout couper en petits morceaux pour tenter de comprendre d’où nous venons et ce qu’est la vie. On range dans des boîtes, on classe, on trie, par ordre logique. On peut dire « C’est vrai » ou « C’est faux » car on a été capable de mesurer, de reproduire. On pense être séparé de l’autre, car l’autre est différent de nous. Et à une autre échelle, l’être humain, lui aussi, ne se croirait-il pas séparé du grand tout ? Nous connaissons les éléments mais ne comprenons pas, ou ne nous intéressons pas vraiment à ce qui les relie. C’est sur ce lien que j’aimerai que nous nous penchions davantage. Je pense que si on cultive autour de ce qui relie plutôt qu’autour de ce qui scinde, on peut apprendre à vivre et même à se soigner d’une autre façon. Je ne clame pas que cette façon soit la meilleure, elle apporte simplement un autre œil, d’autres perspectives.





Et si cette vision holistique pouvait s’appliquer à la santé ?


Dans le cadre d’une quête de sens personnelle j’ai découvert, au fil de lectures et de rencontres, que je pouvais donner une autre dimension à mon métier de chiropracteur. Nous sommes ici au cœur de l’humain, je travaille avec mes mains, avec mon intuition, et je trouve cela fabuleux de pouvoir façonner ma pratique en fonction de ma sensibilité et de l’endroit où je me situe sur mon chemin de vie. Voir la chiropraxie selon une dimension holistique consiste à envisager la santé du patient de manière entière, en termes d’interrelations. Il existe plusieurs manières de mettre en pratique cette vision globale.


Pour ma part, aujourd’hui, j’applique cette philosophie au cabinet en travaillant avec différentes techniques chiropratiques sur 3 principaux piliers: Mécanique, émotionnel et chimique. Nous sommes des êtres subtils, nous pouvons bouger, penser, et nous sommes influencés par l’environnement dans lequel nous vivons. Il me semble donc essentiel de prendre cet aspect multidimensionnel en compte.

Pour aller plus loin, j’ai même remarqué que lorsqu’on arrive à atteindre un certain équilibre entre ces trois premiers piliers, on est alors plus à même d’aborder d’autres dimensions de santé. Telles que par exemple l’entrée dans un cheminement de développement personnel, de spiritualité, de quête d’harmonie globale.


Replacer la notion de spiritualité dans la santé ?

Ici j’utilise le terme spiritualité de façon très distincte de celui de religion. Apporter de la spiritualité dans notre manière de voir la santé c’est, pour moi, replacer la conscience de notre corps au cœur de notre vie. Je pense qu’on peut apprendre à devenir conscient de son corps dans l’espace, conscient de sa respiration, de ses pensées. On peut apprendre à écouter son corps, à se connecter à sa sagesse. Tout cela fait partie du processus qui consiste à prendre notre part de responsabilité dans notre santé.

La chiropraxie est selon moi une voie pour y accéder. Et le chiropracteur, lui, un déclencheur, un activateur, un guide bienveillant vers ce nouveau parcours. C’est en tout cas comme cela que j’envisage la prise en charge de mes patients. Et quelle joie de travailler dans une telle perspective ! Je me rends compte des capacités incroyables du corps humain, et surtout de

l’humain en général.


Le potentiel que nous avons chacun en nous est immense et c’est merveilleux de le voir s’exprimer un peu plus chaque jour chez les personnes que j’accompagne.




Aider au-delà du mal de dos



Cette vision holistique de la chiropraxie implique donc de regarder au- delà. Au-delà du symptôme. Au-delà du problème pour lequel le patient consulte initialement. Jean-Paul Pianta, un grand homme et chiropracteur que j’admire, prône le fait de ne pas travailler « contre » mais plutôt « pour » quelque chose.


En l’occurrence ici non pas contre la maladie, mais pour la santé. La chiropraxie est donc un moyen efficace d’améliorer la santé.

Le corps humain est extraordinaire. Il est composé de milliards de cellules qui coopèrent ensemble à chaque instant pour nous permettre vivre : Il s’autogère, s’autorégule et s’auto-guérit. Je le perçois comme un exemple de perfection, comme tout ce qui est présent par nature. Il est une expression de l’intelligence de l’univers. J’aime penser que nous sommes des « animaux de la terre ». Ces mots parlent à beaucoup à mes patients. Souvent je distingue un sourire d’humilité s’esquisser sur leur visage lorsque j’emploi ce terme. Très humblement, nous sommes des animaux de la terre. Mais ne vivons-nous pas souvent contre notre instinct, déconnecté (ou trop connecté) ? Ne serait-ce pas cela qui nous rendrait malade ? Retourner à l’essentiel, à la sagesse de notre corps, retrouver un équilibre, réapprendre, reprogrammer pour que la santé puisse s’exprimer, c’est cela le but de la chiropraxie.

L’intelligence du corps véhiculée par le système nerveux


C’est le système nerveux qui est la clé de ce travail. C’est lui, l’acteur majeur de l’interrelation des systèmes dans le corps humain. Il absorbe tout, organise tout et produit des réponses intelligentes. Le chiropracteur ajuste le système nerveux tel un musicien ajuste un instrument pour lui permettre de jouer une musique qui sera la plus harmonieuse possible. Il trouve les zones qui sont sous tension et nettoie, libère afin que le corps puisse de nouveau profiter du mouvement et de la circulation de l’information. Ce mouvement et cette circulation qui sont l’essence même de la vie et de la santé.



Et c’est précisément pour cela que nous pouvons aider au-delà du mal de dos, au-delà d’un problème de genou, au-delà du symptôme principal pour lequel le patient consulte. Une fois que le corps retrouve ses facultés naturelles d’auto- guérison, la santé est en mesure de s’exprimer pleinement. On constate donc presque systématiquement des améliorations à bien d’autres niveaux : Sommeil, digestion, posture, gestion du stress, humeur, immunité etc.




Nous sommes les premiers défenseurs de notre santé

Il s’agit donc de tout reprendre à zéro, d’analyser les schémas de défense instaurés et d’aider le patient à en sortir. Chaque être humain est unique et la réponse aux ajustements chiropratiques sera différente selon chacun, non reproductible, non prédictible. Le retour vers une pleine santé demandera plus ou moins de temps selon les individus. Cela dépendra principalement du niveau d’implication dans ce parcours.

A l’évidence, un travail personnel sera encouragé. Pour cela, de nombreux autres professionnels de santé sont aussi à même de guider, d’aider, chacun dans leurs domaines. Je pense notamment aux naturopathes, homéopathes, thérapeutes en médecine chinoise ou ayurvédique, acupuncteurs, psychologues, hypnothérapeutes, kinésithérapeutes, professeurs de yoga, qi gong, tai-chi... Le travail interdisciplinaire est connu pour être d’une efficacité redoutable, et je crois aussi en l’alliance des médecines conventionnelles et non conventionnelles. Je tiens à préciser qu’il n’existe pas de solution miracle, mais plutôt des solutions uniques et personnelles qu’il implique à chacun d’aller explorer. Tout est dans la nature et tout est possible, encourageant, n’est-ce pas ?


Marie Bouchayer

Chiropracteur


1,424 vues

Marie Bouchayer - Chiropracteur

mariebouchayer.chiropractic@gmail.com

+336 29 69 16 69