Neuroplasticité : Comment entraîner votre cerveau ?




Le cerveau et le système nerveux sont constamment en train de changer. D’un jour à l’autre le cerveau n’est jamais le même, il est en perpétuel remaniement.. C’est ce que les scientifiques appellent la neuroplasticité. Ici nous parlerons de cette capacité incroyable d’adaptabilité. En quoi peut-elle nous être d’une grande utilité ou au contraire nous desservir? Comment faire pour l'optimiser?






La Neuroplasticité

Au cours de la croissance le cerveau se développe et la neuroplasticité chez l’enfant est très présente. L’enfant est en pleine phase d’apprentissage des mouvements, il touche de nouvelles textures, il découvre des mots et apprend à appréhender son corps et son environnement. Au niveau de son cerveau, les connexions entre les neurones se mettent en place en fonction des experiences qu’il vit. Plus il utilisera certaines fonctions précises de manières régulière plus les connexions dans la chaîne neuronale se retrouveront renforcées, facilitant ainsi le passage de l’influx nerveux.

Et il se passe la même chose à n’importe quel âge de la vie. On a longtemps cru qu’arrivé à l’âge adulte le nombre de neurones diminuait, et que les capacités de notre cerveaux ne faisaient que régresser jusqu’à la fin de notre vie. Ceci n’est plus d’actualité. On se rend compte aujourd’hui que pendant tout apprentissage, et à n’importe quel âge


de la vie, des changement structurels opèrent au niveau du cerveau (développement de matière grise). Ceci est observé même chez les personnes plus âgées. Et cette neuroplasticité, possible à tout âge de la vie, est utilisée dans de nombreux processus vitaux comme l’adaptation et la rémission après des traumatismes. Plus elle est efficace, plus nous serons en mesure de nous adapter. J’insiste sur ce terme : ADAPTATION. L’adaptation n’est-elle pas au coeur de la definition même de l'intelligence et de la santé?




Les avantages et les inconvénients de la neuroplasticité




La neuroplasticité est donc un réel cadeau. Néanmoins, restons vigilants car elle fonctionne dans les 2 sens : Ce qu’on fait va influencer la structure du cerveau. Mais aussi ce que l'on ne fait pas! Illustration en image :








Comment savoir si mon corps arrive bien à s’adapter? S’il dispose d’une bonne neuroplasticité?

Si votre cerveau n'est pas assez stimulé au quotidien il se peut qu'il n’optimise pas ces fameuses capacités d’adaptation. Vous pourrez peut-être remarquer :


  • Que vous avez tendance à la maladresse : Se prendre souvent les pieds dans la tapis, faire tomber des objets, tomber à maintes reprises. En somme ne pas avoir la sensation d’être pleinement en possession et en control total de son corps

  • Avoir des difficultés à synchroniser vos mouvements

  • Avoir du mal à vous concentrer

  • Avoir tendance à trop réagir émotionnellement face à certaines situations, de façon instinctive et sans contrôle. Comme si vous étiez programmé(e) pour cela.




Libérer ses capacités d’adaptations

Le cerveau est comme un muscle qu’il nous est donné de travailler et de maintenir en forme. Voici quelques petits conseils et astuces qui vous permettront de pratiquer une sorte de gymnastique pour votre cerveau .



En règle générale :


  • Etre actif physiquement et mentalement (être engagé)

  • Une bonne hygiène de sommeil, un sommeil réparateur. S'autoriser des micro-pauses pendant la journée pour favoriser le repos

  • Participer à des activités sociales

Exercices au niveau physique : Le concept de double tâche


  • Se brosser les dents avec la mains non dominantes en se tenant en équilibre sur une jambe

  • Pratiquer des exercices d’équilibre en faisant des calculs mathématiques

  • Pratiquer des exercices de synchronisation entre les bras et les jambes

  • Utiliser la main non dominante

  • S’entrainer à restreindre ses sens temporairement : exercices les yeux fermés

Et aussi :


  • Aller au travail par un autre chemin, travailler son orientation

  • Apprendre à jouer d'un nouvel instrument

  • S’entraîner au jonglage

  • Essayer des exercices de respirations (rythmes et synchronisation). Pour cela je vous invite à suivre des cours de Pranayama en studio de yoga!


Exercices au niveau mental : Nous sommes maître de nos choix !


  • Apprendre un nouveau langage

  • Pratiquer l’imagerie mentale ou visualisation

  • Méditer

  • S’entrainer avec des jeux tels que le sudoku, les mots fléchés etc..

  • Tout ce qui va sortir de votre ordinaire en générale, changer sa routine, sortir de sa zone de confort.


Avoir un système nerveux optimal grâce à la chiropraxie


De nombreux patients relatent après les soins de chiropraxie se sentir mieux dans leur corps, avoir une meilleure vision de l'espace qui les entourent, se sentir moins maladroits, plus concentrés et noter des changements à différents niveaux de leur vie (pas seulement au niveau physique). Cela peut-être expliqué par le fait que les ajustements de chiropraxie favorise la neuroplasticité en agissant sur la bonne circulation des informations du système nerveux. (En savoir + sur la chiropraxie et le système nerveux)







J'espère que cet article vous aura plus et vous aura fait prendre conscience que notre corps a des capacités incroyables qu'il ne tient qu'à nous d'entretenir et d'optimiser. Rien n'est fatal, rien n'est définitif. Nous avons la possibilité de prendre des choix conscients qui influeront sur notre santé et notre manière de voir la vie. Par chance, tout cela s'apprend et il n'est jamais trop tard!





Marie Bouchayer

Chiropracteur


1,261 vues

Marie Bouchayer - Chiropracteur

mariebouchayer.chiropractic@gmail.com

+336 29 69 16 69